ANANGA-RANGA.
Traité Hindou de l'Amour Physique.
des quatre ordres de femmes.





Introduction à l'ananga-ranga
"Soyez purifié par Parvati 
la déesse-montagne 
Shambou la femme de Siva
qui a coloré les ongles de ses mains, 
blancs comme les eaux du Gange, 
avec de la laque, 
après avoir vu le feu sur le front de Shambou; 
qui a peint ses yeux avec du collyre, 
après avoir vu les teintes sombres du cou de Shambou, 
et dont tout le poil s'est hérissé de désir, 
après avoir vu dans un miroir les cendres sur le corps de Shambou!
l'Ananga-Ranga est dédié à qui désire étudier l'art 
et les mystères du plus grand plaisir de l'homme, 
et à ceux même qui possèdent le mieux 
la science et la pratique de l'amour et de la volupté!

Ainsi donc, vous tous qui lirez ces lignes, 
vous saurez quel délicieux instrument est la femme, 
quand on sait en jouer avec art; 
combien elle est capable de produire 
la plus exquise harmonie, 
d'exécuter les variations les plus compliquées
et de donner les plus divins plaisirs."

(Ces pages sont destinées aux seules personnes qui s'engagent à en protéger l'accès aux mineurs et autres personnes non-averties en accord avec les lois de leurs pays.
Appuyez pour retourner à la page d'accueil.)

(La pleine jouissance de ce moment d'extase sexuelle est conditionnelle au chargement complet des images et des sons et l'activation des pop-up.)



1
des quatre ordres de femmes:

Comme pour la musique, il existe de nombreux types d'instruments ou tempéraments de la femme
parmi lesquels tu devras choisir celui qui te convient.


laPadmini
qui signifie sayujyata-moksha ou femme-lotus
celle que tu pénètres et que tu transformes ainsi
en l'essence de Dieu

laChitrini
qui signifie samipyata-moksha ou femme-artiste
celle qui te laisses la pénétrer
croyant que tu es Dieu lui-même

laShankhini
qui signifie sarupata-moksha ou femme-conque
celle qui se donne à toi
comme si c'était à Dieu lui-même

laHastini
qui signifie salokata-moksha ou femme-éléphant
celle qui se laisseras pénétrer par toi
comme si tu entrais dans la demeure de Dieu


2
des quatre ordres de moksha ou
dispense de Transmigration ultérieure.


Ces quatre divisions de la femme, selon leur tempérament, correspondent aux phases de la Moksha
la dimension spirituelle de la jouissance sexuelle.


sayujyata:
absorption dans l'essence de Dieu

samipyata:
approche Divine

sarupata:
la ressemblance à Dieu

salokato:
la résidence dans la maison de Dieu


3
de l'art de distinguer de quel ordre est la femme

C'est par l'observation, que tu apprendras à la regarder car ne suffit pas de rencontrer la femme
il faut aussi la reconnaître, celle parmi tant de femmes qui saura te satisfaire.


padmini
la femme en forme de lotus


son visage est plaisant
comme l'est la pleine lune
son corps est bien en chair
comme le Shiras
et il est doux
comme la fleur de moutarde
sa peau est fine
elle est tendre et belle
comme si c'était le lotus jaune
sa chair n'est jamais noire
mais elle est chaude
elle est pleine d'effervescence
comme si c'était un nuage
qui vient d'éclater
ses yeux sont brillants
et ils sont beaux
comme les yeux du faon
ses seins sont durs,
ils sont pleins et relevés
comme des phares érigés
son cou est taillé
comme un gentil coquillage
il est si délicat
que j'y vois la salive au travers
son nez est droit
il est gracieux
j'y vois trois rides dessinées
qui se prolongent
jusqu'à l'endroit
où se cache son ombilic
son Yoni ressemble
à un bouton de lotus il s'entrouvre
et j'y puis goûter
à sa liqueur d'amour
elle est parfumée
comme celle du lis épanoui
elle marche
avec la noblesse d'un cygne
et sa voix est grave
elle jacasse elle est
comme la musique de l'oiseau Kolila
elle est de blanc vêtue
elle porte de fins bijoux
et de riches parures
elle mange peu
et elle dors avec légèreté
elle est décente et religieuse
en même temps
elle est adroite et courtoise
sa préoccupation continuelle
est d'adorer les dieux et de jouir
des conversations avec les Brahmanes
c'est ainsi qu'elle est padmini,
pour moi pour toi et pour les autres
la femme en forme de lotus


chitrini
la femme-artiste

elle est ni grande ni petite
juste ce qu'il faut
ses cheveux sont noirs
comme les ailes d'une abeille,
elle a le cou fin,
il est rond et brillant
comme l'écaille
son corps est délicat
sa taille est élancée
comme celle du lion
ses seins sont durs et bien remplis
ses cuisses sont rondes
comme faites au tour
et ses hanches sont divinement saillantes
son Yoni est découvert
et il est sans poil
son Mont de Vénus
est doux au toucher
il est proéminent et rond
sa salive d'amour est chaude au goûter
elle est abondante et
elle a le parfum du miel
et durant l'acte charnel
son vagin produit un son
comme une noix que l'on brise
ses yeux sont mobiles
elle marche avec coquetterie
comme se balance l'éléphant
sa voix résonne quand elle chante
comme celle du paon
elle aime le plaisir
et aussi la distraction
elle excelle
dans toute sorte d'exercices
elle est experte
dans l'usage de ses mains
ses désirs charnels
ne sont pas violents
elle aime les perroquets
ainsi que tous les oiseaux
elle est chitrini
une femme-artiste
quand toi ou moi nous l'aimons


shankhini
la femme-conque

elle a un tempérament bilieux
sa peau est toujours chaude
et elle est bronzée
ou d'un jaune brun sombre
comme la couleur du chocolat
son corps est grand
sa taille est épaisse
ses seins sont petits
comme des miches de pain
sa tête, ses mains et ses pieds
sont minces et longs
elle regarde du coin des yeux
son Yoni est moite
sa salive d'amour
y suinte toujours
il a la saveur du sel prononcé
sa fente est entourée
d'un poil très épais
sa voix est rauque et rude
une voix de basse
ou de contralto
sa démarche est précipitée
elle mange avec modération
et lui plaisent les habillements
les fleurs et les parures
de couleur rouge
elle a des accès
de passion amoureuse
qui lui échauffent la tête
et troublent son cerveau
et au moment de jouir
elle enfonce ses ongles
dans ta chair
elle est colérique
elle a le cur dur
elle est insolente
et parfois vicieuse
elle est irascible
et toujours disposée
à te chercher querelle
ainsi elle est
shankhini
la femme-conque
qui se laissera aimer par toi ou moi


hastini
la femme-éléphant

elle est de petite taille
son corps est trapu
et robuste
elle est blonde,
sa peau est d'un blanc mat
comme un nuage
ses cheveux sont bronzés
comme du charbon
ses lèvres sont fortes,
elles sont épaisses et sensuelles
sa voix est rude, sourde et rauque
comme le tonnerre
son cou est penché
son allure est lente
et elle marche en s'inclinant
elle a les orteils crochus à un pied
sa salive d'amour
a la saveur du suc
comme au printemps
celui qui coule des arbres
ses tempes sont larges
comme celles de l'éléphant
elle est paresseuse
quand nous copulons
une baise prolongée
peut seule la satisfaire
la plus longue
étant toujours la meilleure
sans pouvoir jamais la satisfaire
hastini ainsi elle est
la femme-éléphant
qu'il faut aimer aussi


Maintenant que tu as choisi celle, parmi les femmes, qui convient le mieux à tes cordes,
ne crois pas la tâche accomplie pour autant, car pour la satisfaire pleinement durant l'acte charnel,
il te faudra étudier beaucoup d'autres préceptes que tu devras suivre.





Marco Polo ou le voyage imaginaire (Ananga-Ranga, traité Hindou de l'amour physique.) ©2002 Jean-Pierre Lapointe
Musique empruntée aux archives du Web.

4

www.marcopoloimaginaire.com

290,524 visiteurs + AMO