La Bible

Le Cantique des Cantiques



Texte biblique attribué à Salomon légèrement adapté pour les besoins du site Marco Polo.
Extraits empruntés à la version de la Bible de Jérusalem.
Ce texte est conçu pour une résolution de 1024X768
mais il peut également être lu à une résolution de 800X600 en centrant le texte sur l'écran.
Veuillez attendre le chargement des images et des sons.

Version video-clip en format wmv

Textes érotiques à lire comme la Bible se lit aussi.


CANTIQUE VIII





Oh que n'est-tu point mon frère, allaité à mon sein, comme tu l'as été au sein de ta mère!
Je pourrais t'embrasser et t'aimer sans éveiller les soupçons.

Je te conduirais dans le lit de ma mère, et là, tu m'instruirais de l'amour!
Je te ferais goûter à mon vin parfumé et à ma ligueur de grenades.
Ta main gauche soutiendrait ma tête, et ta main droite m'ensorcellerait.

Je vous en conjure, filles de Jérusalem, n'éveillez pas,
oh! ne réveillez pas mon amour, avant que je lui ai fait goûté à son plaisir.
Je suis celle-là qui revient du désert, appuyée au bras de mon bien-aimé.

Sous le pommier je t'ai réveillé, là même où ta mère t'a conçut,
là où aima celle qui t'a enfantée.

Pose-moi comme une sœur sur ton cœur, comme une biche sur ton bras.
Car l'amour est fort plus que la Mort, la passion inflexible comme le Shéol.

Ses traits sont des traits de feu, comme une flamme de Yahvé.
Les grandes eaux ne pourront éteindre notre amour, ni les fleuves le submerger.
Qui offrirait les richesses de sa maison pour acheter l'amour,

sans en recueillir tout autant le mépris?
Notre sœur est trop petite, elle n'a pas encore les seins bien formés.
Que ferons-nous de notre sœur, le jour où il sera question qu'elle aime aussi?
Si elle est un rempart, nous ferons sur son sein une couronne d'argent;
si elle est une porte, nous dresserons contre sa fleur des éperons d'acier.

Je suis comme une muraille dont les seins sont les tourelles.
Aussi ai-je à tes yeux retrouvé la paix.
Salomon avait une jolie vigne à Baal-Hamôn.
Il la confia à des gardiens, qui pouvaient jouir de son fruit

contre mille sicles d'argent.
Ma vigne à moi, je la dépouille sous tes yeux:
à toi Salomon les mille secrets, et deux cents aux gardiens qui gardent mon fruit.
Toi seul profite de mon jardin, et pourtant mes compagnes s'intéressent aussi à ton fruit:
daigne que je sois seule à le goûter!

Jouis, ô jouis mon bien-aimé.
Sois semblable à la gazelle et au jeune faon, qui gambadent librement

sur les montagnes embaumées de mes flancs!


Marco Polo ou le voyage imaginaire (Interprétation de la Bible, 2000) © 2000 Marco Polo
Important Notice: any photos or fragments of photos subject to copyright will be removed on notice.


Retour aux rubriques des Cantiques





317,000 + INF