femmes de rêves
escales poétiques



CHOIX DES ESCALES


Diverses escales poétiques:

vous avez l'amour...

je te veux entre mes doigts

le rêve......................................... jolie fillette

je vous suis au rayon des lits

le silence des animaux............................................. Lidia


RETOUR AU CHOIX DES ITINÉRAIRES POÉTIQUES




vous avez l'amour



mer d'eau sur vos yeux de fouine
pluie caresse et châtaigne
vous avez la bouche sueur de mer
vous avez les mains pâles de grêle
les pieds sur le sable mouvant





mer d'eau paresse de son plainte
visage d'orage au granit corsage
vous avez le cœur sur mon lac
vous avez le sein dentelle rivière
vous avez la lèvre baiser mon lac



mer d'eau musique sur le lit
naufrage amour de draps horizons
vous avez la peau sur la glace
vous avez la dent carnage de baiser
vous avez l'amour orage de sang dessus



mer d'eau au mur de mon coeur
crâne tristesse au rêve demain
vous avez mes mains d'ombre perdue
vous avez mon âme fumée voilée
vous avez la pluie morte cauchemar



RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES




Je te veux là entre mes doigts



Je te veux là entre mes doigts
mes doigts de clarinettes délirantes
je te veux sur le ventre
le ventre ouvert à la nuit
le ventre plein de petits pianos
des pianos concertinos à la corde de mes doigts
je te veux les pieds écartés
sur la rive des deux planètes
je veux marcher sur tes pieds astrals
et plonger entre l'espace infini
la tête renversée entre les deux hémisphères



je te veux les seins déchirés
je veux boire aux plaies de tes seins
je veux nager ce pacifique merveilleux
je veux me noyer dans tes plaies
courir sur tes lèvres
dormir et rêver sous tes yeux
je veux te déchirer à mon lit
entrer dans ton hémisphère
je veux courir sous ta peau
caresser la forme intérieure de tes sens
tourner autour de tes charmes
derrière la peau opaque de ton corps
te faire crier et pleurer
te faire rêver et mourir
je veux....


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES




le rêve



je vous regarde en passant de près
comme pour voir le rêve aussi
près du rêve, je vous regarde
jusqu'au rêve que vous avez
et vous êtes reçue
à la bouche de mon site
silence du site
aussi silence que rêve
à l'emporte rêve

et j'emporte le rêve
celui que vous aurez, juste là
là, à la bouche de mon site



quand vous aurez finie
belle inconnue, d'avoir peur
d'avoir l'insagesse au doigt
belle inconnue



je vous coucherai belle et dépouillée
sur mon site presque d'un rêve
d'une façon d'aimer
comme par passage
un passage d'aimer, jusqu'à l'an
où reviendrez par ici
par mon site, venir à nouveau
déposer votre rêve





RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES




jolie fillette

jolie fillette
fillette jolie
fillette d'ombre sur le mur
ombre fuyante sur le mur
m'as-tu dis oui?



je construisais dans la nuit
tes seins presque bombons
mes doigts voyageurs
la nuit passion
m'as-tu dis oui?

jolie fillette



fillette nue
fillette de soie blanche
de blanche pudeur sur la nue
m'as-tu dis oui?
j'ai des fillettes dans mes yeux
j'ai des yeux fillettes
des amours accrochés aux rêves
à tous les trottoirs de rêves
m'ont-ils dit oui?

les rêves ont grandi
les fillettes aussi
j'ai les mains fatiguées
mon rêve s'est endormi
sans avoir jamais........................dit oui.

...............





RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES




je vous suis au rayon des lits

je vous suis au carcan des doigts
la porte bouche au réveil cloche

je vous suis au matin soleil
la douce porte aux cloches du réveil



je vous suis sur le chemin matin
je vous suis sur le jour
je vous suis sur la nuit

je vous suis sur l'ombre corde vie
la main prison au désir prise

les arbres de pensée font rêve
trêve et plaisir aux feux midis
les arbres de midi sont tristes
les arbres aux doigts soleils
les arbres dans vos doigts vermeils



vous avez la bouche au soleil
le sein vermeil d'appétit rive
vous avez les yeux mon image
les lèvres rires aux fenêtres plaisirs



je vous suis sur les rêves
sur le bateau rêve matinée
je vous suis les yeux au bazar
la minute folie au doigt
je vous suis la dent crispée
la main cœur de sexe faible
je vous suis au rayon des lits





RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES




le silence des animaux



mais si vous choisissez aussi la façon de rêver
moi je vous passe mon rêve
il est triste et n'a pas de façon



combien d'animaux par tous les bois
combien d'animaux silencieux comme ils sont
auraient mérité aussi d'avoir à dire des mots
mais ils n'ont pas de façon



je voudrais que vous rêviez pour toujours
sans à dire sans à dire tout haut
des choses qui ne réparent rien



je voudrais pour vous une parole à dire
mais qui reste en dedans de vous
comme les animaux silencieux par tous les bois
ont à dire aussi mais qui gardent en dedans d'eux-mêmes
les choses à dire



mais si vous choisissiez la façon de rêver
moi je vous passerais mon rêve
car il est triste et n'a pas de façon






RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES




Lidia

elle est belle comme mon rêve
blanche comme ce drap derrière l'ombre
elle est nue comme ma paume
et infranchissable derrière l'hiver



elle est belle comme mon matin
fraîche comme le verre émietté
elle est douce comme la mer
et noyée dans la brume de nuit

elle est loin comme l'inconnu
cachée derrière mon incertitude
elle est infranchissable comme mes nuits
enfouie dans la timidité des jours

je veux tuer ce cœur
réverbère fille, je vous aime
et j'ai les mains tendues de prisons
je vous aime, le cœur inaccessible

fumée dans mon crâne
lèvres rouges sang, je vous palpe
le rêve derrière les draps
je vous déchire à mon lit



paume froide du néant obscur
ruée de sexe au mâle désir, je vous cherche
cachée sous l'ombre des lendemains
je vous retrouve dans l'inaccessible nuage

j'irai derrière la nuit
comme une lune discrète
chercher la main tendue
des ficelles à mon poing



j'irai en carrosse rendez-vous
comme un fainéant roi sur de lui
trouver la porte cœur
des rêves dans mon poing fermé

j'irai au carillon des rêves
comme un bateau de mer morte
enlever ses yeux au bleu du ciel
des images ensevelies dans mon cœur



j'irai poings et main liées
j'irai sur la mer de son rêve
j'irai sur le drap glacé de ses lèvres
donner le baiser prison que je porte


Marco Polo ou le voyage imaginaire (Poésies, Rêves de femme) © 1996 Jean-Pierre Lapointe



RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES




215,000 visiteurs + POE