autres poèmes
escales poétiques



CHOIX DES ESCALES


Diverses escales poétiques:

Jazz...

petit lac sur mon crin

Séduction.....Jour surprise.......... petite

le bal carnivore............Le ventre des soleil.......... regardez dans vos yeux

venez................Ame

Ta lèvre......des histoires......Les routes

TIC TAC TO


RETOUR AU CHOIX DES ITINÉRAIRES POÉTIQUES


Jazz

y perdrez-vous l'espoir
espoir d'y boire aux creux de vos mains
les poutrelles de chansons accrochées à vos lèvres
les nuages noirs qui s'étiolent
les prunelles étoilées en soifs de musiques

je meus mes musiques en mes doigts de pianos
y perdre l'espoir un soir au creux du suicide
jazz musique
alcool aux lèvres
espoir suicide

au jazz océan aveugle
espoir océan musique
suicide
jazz
j'espère au pont suicide s'accrocher au nuage
s'accrocher au coin crime des nuits
s'accrocher mortellement aux doigts désordres
s'accrocher aux fenêtres dadaistes des dames

je souffre mes soifs horribles
mes genoux fragiles de casser vos ailes
mes doigts silences d'effrayer vos seins
mes âmes muettes de tuer vos rêves
j'arrive en dansant les molles journées
les babouins sur mon pouls atterré
murs aux crânes chevets solitudes
pouf aux oreilles carbonisées des klaxons rues
je pousse la route aux mélèzes vacances
les mauvaises vacances qui s'étiolent
les nouvelles lunes aux desseins punaises
les jours naissances aux création vengeances.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Petit lac sur mon crin petit lac sur mon crin n'oublie pas nos sourires jetés au hasard d'un rêve petit lac d'amour sur mon crin matin il mâtine les astres soie de pastels jeune fille rivage petite fille de soie garde mon cœur dans ta main mineure je garde ta beauté dans la mienne la mienne prison de cauchemars petite fille de jour fille de bouquin je rêve dans ton bec de beauté les pieds sur l'astral insoupçonné va derrière mon front tableau chercher mes jeunesses enfouies dépouille mes sages naïvetés et va mon bateau ton cœur et moi.



RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Séduction On réveille un peu ces sommeils d'algues. Ils racontent leur rêves aux yeux fatigués des coussins. Une lune brisée sur un rein dénudé Le faible luisant de vos chairs vierges. La lumière pâle de ma feinte fatigue. La triste maladie des couchers tardifs. L'illusion presque certaine d'un habile consentement.



RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Petite

petite
ferme les yeux
sur mes doigts.

Ne rêve plus
petite
et va
où je ne vais point.

Va
petite
n'importe où
trop loin d'ici.

Je te veux
petite
ferme mes yeux
de tes doigts.

Petite
regarde-moi
en fermant les yeux

Vois mes doigts
petite
qui ne rêvent
plus.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


bal carnivore

soir au bal carnivore
mon rire séché au palais
je souffre au portique des mômes
je m'endors sur l'os final des rêves
soir peinture de bambous
je vous retrouve au trottoir solitaire
ma pensée lune au cadavre pas
je vous suis sur l'ombre cauchemar
soir éreinté à la paume de main
je vous assassine sur les draps
mes hymnes effondrés sur ma langue
je vous endors sous l'orme oubli
soir d'arbre enchaîné de pied tordu
j'ai la nausée aux sursauts cardiaques
mes soucis joies passées à l'ongle chat
je vous regarde pour la dernière fois.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


regardez dans vos yeux

regardez dans vos yeux
vous cueillez du soleil
ça fait plier l'espoir en deux
on le cueille sous les branches
regardez l'éclat qu'il vous donne

vous cueillez du soleil
par la main par la bouche
la bouche pleine de sourire
la main sur le sourire

j'ai la main qui cherche votre sourire
je suis sur votre bouche
sur la main de sourire
regardez dans vos yeux
je suis là dans le ruisseau
dans le ruisseau mon lac

perle
trésor
jusqu'au fond du lac
tombez jusqu'à l'ombre avec moi
je vous y attends

regardez dans vos yeux
perle
"petite perle d'au claire"

un rossignol joue l'homme heureux
ne tuez pas l'oiseau mon ami

venez plutôt avec moi.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Venez
Venez vos pieds dans le sable le sable la mer vous reculera jusqu'à moi la mer elle aime ceux qui sont seuls elle écoute ceux qui lui parlent écoutez elle répond je vous aime la mer est notre maison j'aimerais mourir avec vous écoutant la mer réciter des poèmes j'aimerais mourir avec vous si je savais qu'il y aurait toujours le bruit de la mer et vous.



RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Où,où, où où vais-je donc dont on ne dit rien? Rien, rien, rien rien ne m'appelle nulle part parce qu'on ne m'aime plus? Plus, plus, plus plus rien où l'on est, est-il une fille seulement? Seulement, seulement, seulement...



RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Âme

Réveillez mes songes,
vous y verrez le noir,
vous y verrez des carrefours
insondables
des bruits cyniques
et des jours sans espoir
des amours isolés
des joies inabordables.
vous y verrez
mon âme.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


TIC      TAC       TO

Je reste doux bonhomme de vous, Je pars fou dieu sait où, Je reviens d'où malheur à vous,
Je reste longtemps et pour le reste, Je pars à temps c'est pour le geste, Je reviens au printemps et puis je reste,
Je reste l'été cela est bien, Je pars en automne cela me conviens, Je reviens l'hiver c'est pas malin
Je reste ici pour vous ma mie,    
  Je pars d'ici et c'est ainsi,  
    Je reviens aussitôt c'est pour la vie.

RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


ta lèvre

Cette lèvre de lumière jalouse et craintive Cette caresse de fièvre tremblante et chétive Vos pas de satin légers légers duvets sur mon âme Vos mains de chaumes dorées doux sourires de femmes. Tendre coucher obscur et silencieux rêve d'amour Silencieux sommeil qui dure un éternel et lointain bonjour. Ami de ton regard naïf de tes baisers transparents Ami de nos réveils tardifs ta peau aux touchers charmants ta lèvre est ma vie.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Des histoires


des histoires
du soleil sur le bout de son nez
elle est fillette vierge
qui attrape les gamins
par la main

des histoires
du soleil sur sa bouche
elle est fille un peu
et attire les garçons
par le cœur

des histoires
du soleil sur son sein
elle est fille enfin
et attise les hommes
par l'amour

des histoire
du soleil sur l'ennui
elle est femme trop tôt
et attriste le mari
par l'oubli

des histoires
du soleil sur le temps
elle n'est déjà plus femme
et détruit l'amour
par la mort

des histoires


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Les routes

Les routes d'alcools les routes de fers les routes d'asphalte les routes de macadam les routes de cimetières les routes d'Amérique d'Afrique toniques les routes qui s'arrêtent les routes qui tuent les routes sont noires les routes seront rouges les routes étaient blanches les routes des dimanches d'Amérique fatidiques les routes des déserts les routes des forêts les routes d'arbre en arbre les routes au fond du lac les routes enneigées du Groenland les routes palissades ces coulis d'ennui ces convoyeurs des repos dominicaux tristes convois.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Le ventre des soleils

Je suis revenu aux voyages les pieds liés de soleil.
Sur les routes barrées d'effroi j'ai vu le sang des bouches de haine.
Puis le soleil a desserré sa morsure et je suis retombé du froid sous le silex d'un béatifié.
Il y avait un univers balançoire qui riait paume au diantre les jupes de chiens beffroi dans le vent les rires bouffes des femmes dévisagées.
On a déchaussé mon crâne en pensée puis jeté aux fers des cléricaux.
J'ai couru à l'envers du temps pour retomber dans les bras de ma solitude.
J'avais peur d'être seul et je suis revenu aux voyages les pieds liés d'hommes pour mourir à jamais dans le ventre des soleils.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Jour surprise

c'est un jour surprise casques russes nuages gredins tout à la soif de chaleur les fièvres pivoines en vrac on ira ma barque en cafard jouer les derniers milles bafoués c'est un jour de surprises culs sautiers dans nos crânes le déjeuner tardif des putains j'ai soif, bavure dans l'édredon je suce à la morve la palissade des dangers fredons arrêtez-vous au bac presbytères en vrac curés à la morgue apocalypses cardiaques nées allez donc en vrac dromadaires malades plastifiés allez à la soupe de naissance jouer la queue dans les filles c'est un jour surprise matraques en flics obédiences censures digitales jour surprise où je prends l'est en bouche de suicide.


RETOUR AU CHOIX DES ESCALES POÉTIQUES


Marco Polo ou le voyage imaginaire (autres poèmes) © 1996-2015 Jean-Pierre Lapointe





215,000 visiteurs + POE