LE PRIAPUS.
sive diversorum poetarum in Priapum lusus.
Épigrammes joviales sur le Priape.





Introduction au Priapus

Le dieu Priapus était représenté par des statues
qui ornaient les jardins privés des riches Romains,
dont le but était de promouvoir la fertilité 
et de prévenir la déprédation du jardin.
Les statues étaient rudimentaires 
et sculptées  dans des troncs d'arbre,
et prenaient une forme humaine, 
avec un phallus priape de dimension démesurée
qui pouvait être utilisé également comme gourdin 
pour chasser les voleurs du jardin.
En hommage au dieu, de courts poèmes en latin 
ont été écrits par plusieurs auteurs de cette époque.
Ces épigrammes ornaient la base des statues.
La présente version est à mon avis,
la seule publiée en français sur le Web; 
elle est produite à partir d'un texte latin 
et d'une traduction anglaise de 
Leonard C. Smithers and Sir Richard Burton.
Truffée de mots incompréhensibles et inventés
j'ai du interpréter plusieurs de ces mots, 
en inventer beaucoup d'autres 
et modifier le sens de certaines phrases
tout en essayant de conserver 
l'esprit jovial et libertin des textes.
(Toute information concernant l'existence d'une autre version en langue française sera bien appréciée.)


Marco Polo ou le voyage imaginaire (interprétation d'un texte ancien, avril 2003) ©2003 Jean-Pierre Lapointe
Musique, empruntée aux archives du Web.

(Ces pages sont destinées aux seules personnes qui s'engagent à en protéger l'accès aux mineurs et autres personnes non-averties en accord avec les lois de leurs pays.
Appuyez pour retourner à la page d'accueil.)

(La pleine jouissance de ce moment d'extase sexuelle est conditionnelle au chargement complet des images et des sons.)

(toucher le priape pour aller au début du récit.)



290,524 visiteurs + AMO